Lien

L'Écritoire

L'Écritoire

Les textes rédigés lors des ateliers ECLER font l'objet d'une publication qui est le résultat d'une collaboration entre les différents groupes d'Éducation permanente à la Chêm'Hier AID. Ce projet mobilise les groupes alpha d'une part, les groupes informatique d'autre part.
Les premiers réalisent une mise en page simple de leurs textes : ils jouent sur la taille et la police de caractères. Les seconds imaginent une présentation (un journal format A5) inspirée de plusieurs quotidiens et hebdomadaires, puis la réalisent. Plusieurs modèles sont produits. Ces modèles font l'objet d'un vote, puis le modèle plébiscité se voit transformé, amélioré, et ce durant les cours d'informatique. Ensuite, les textes rédigés par les participants en alpha sont ajoutés au journal.

Fin juin, nous imprimons une soixantaines d'exemplaires de ce journal et le distribuons dans tous les groupes de la Chôm'Hier AID (avec la permission des auteurs des textes).

L'atelier ECLER

Lors d'un atelier ECLER, chacun est amené à rédiger un petit texte librement, sans consignes particulières liées à la forme ou au fond. Des méthodes et outils sont mis en place par les formateurs pour permettre au participants de s'auto-corriger dans un premier temps. Ensuite vient l' "épreuve" de la lecture du texte par un tiers : un formateur lit le texte, puis aide éventuellement à reformuler ce qui est clair pour le participant mais peu clair pour le lecteur (travail sur l'énonciation, le processus d'expression). Il fournit des indications de corrections orthographiques et grammaticales (travail sur la forme, l'énoncé). Chaque participant corrige ensuite seul son texte en s'aidant des indications du formateurs, d'un dictionnaire (dictionnaire Eurêka), de ses textes précédants, des notes de cours...Une fois le texte corrigé, et réécrit, il est tapé sur un ordinateur (avec LibreOffice) et fait l'objet d'exercices sur PCs : utilisation de Lectramini pour le texte, et d'un petit logiciel développé par et à la Chôm'Hier AID ("Jeux de mots") pour les mots et expressions.

Les textes rédigés sont le résultat d'une interrogation personnelle et d'une confrontation entre les points de vue du formateur et du participant rédacteur. Ce travail sur le processus d'énonciation est tout aussi important que le travail sur le texte, l'énoncé lui-même, et en est indissociable. Nous effectuons donc tout un travail sur les représentations du monde et de soi, sur l'expression de ces représentations et sur leur confrontation avec celles des autres, avant d'aboutir à l'écriture et au travail sur le code. Le contenu des cours est bien basé sur l'apport des participants, sur leur vécu, sur leur(s) besoin(s). Régulièrement, les participants ont été amenés à utiliser toutes les compétences vues durant la formation à la réalisation d'une têche, d'un travail, d'un projet personnel.

Où l'on parle de pouvoir

S'il est question de lecture et d'écriture, il s'agit surtout d'acquérir du pouvoir : pouvoir d’exister, de se situer, d’être reconnu dans un monde où l’écrit structure la vie, les relations, les déplacements, l’expression culturelle, les loisirs, le travail ; pouvoir d'expression de son identité, pouvoir d’apprendre en gagnant la capacité d’entrer dans l’immensité des connaissances disponibles dans et par l’écrit, pouvoir de participation à la vie citoyenne, pouvoir d’analyse et de synthèse : l’écriture organise la pensée (élaboration), la rend lisible et communicable. Ainsi le travail sur la forme participe à cette acquisition de pouvoir, il est indispensable. On ne peut séparer la réflexion critique bêtie autour du contenu d'un texte, du travail sur le code écrit de ce texte.

Durant les cours, et en particulier l'atelier ECLER, les connaissances, savoirs... présents au sein du groupe sont transformés en objet d'apprentissage pour permettre aux participants d'acquérir de nouveaux éléments de connaissances, savoirs et compréhension. Dans une telle démarche, les moments d'acquisition de contenu notionnel font partie du processus d'écriture et de lecture, et sont indissociables de l'action.

[haut de la page]

La Chôm'Hier AID - rue Fransman, 131 - 1020 Bruxelles - Tél : 02/241.32.30 - Fax : 02/245.19.31 - info@chomhier.be